Actu AHS AHS News TV

Sarah Paulson : elle se confie pour une interview dans Flaunt Magazine.

(Crédits image mise en avant : Lev Radin / Shutterstock.com)

Sarah Paulson est en couverture de Flaunt Magazine. L’actrice leur a accordé une longue interview dans laquelle elle parle d’AHS, de la réalisation, ainsi que de la source de son imagination. Nous vous proposons un résumé des temps forts de cette interview.

AMERICAN HORROR STORY

L’interprète de Cordelia Goode réitère, d’abord, son amour pour AHS. “Horror Story a toujours été mon emploi de jour. Je sais que je pars pour 5 mois pour travailler très dur avec des gens que j’aime et pour raconter une nouvelle histoire.” Une phrase importante alors que son avenir dans la série est encore incertain. Aucune information, à l’heure où nous écrivons ces lignes, n’a été dévoilée sur la saison 9 et aucun acteur n’est confirmé au casting. (Pour point de comparaison, Paulson était annoncée pour Apocalypse en octobre 2017).

Elle ajoute “Je ne pourrai jamais assez répéter à quel point j’ai été chanceuse en rencontrant Ryan.” Les deux personnes se sont croisées très tôt dans leur carrière. Sarah Paulson avait incarné une patiente marquée des stigmates du christ dans Nip/Tuck. Il lui accorde ensuite un rôle secondaire dans Murder House (Billie Dean) avant de lui donner l’un des rôles principaux de la deuxième saison. Puis, c’est  grâce à The People VS OJ Simpson : American Crime Story qu’elle obtiendra la reconnaissance de ses pairs. Elle marque ainsi l’histoire  de la TV en devenant la première personne à obtenir les 5 plus grosses récompenses du milieu en un an pour son interprétation de Marcia Clark (Emmy, Golden Globe, SAG, Critics’ Choice, et le Television Critics Association award).
Voici ses mots pour expliquer sur cette relation hors du commun: “parfois on se demande pourquoi on tombe amoureuse d’une personne. Il est difficile d’identifier la raison précise. J’ai le sentiment que mon histoire avec Ryan est en quelque sorte une histoire d’amour, dans le sens platonique et champion du terme :  avoir quelqu’un qui nous défend, qui est notre allié, ainsi qu’un profond respect et une admiration sans bornes pour l’autre et pour toutes ces choses qui impliquent un certain sens artistique. ”

RÉALISATION

Cette année 2018 marque la première tentative (réussie) à la réalisation pour Sarah Paulson, un exercice auquel elle voulait se prêter depuis des années. Ryan Murphy lui avait d’ailleurs offert la possibilité de réaliser un épisode de Feud. Elle avait décliné cette offre, car l’actrice était en train de tourner Ocean’s 8. “Il est impossible que je fasse cela alors que je tourne. Et, pour être totalement transparente, c’était un pas en avant trop terrifiant. Je voulais une option dans laquelle j’allais tenter l’expérience tout en étant protégée par des personnes qui me soutenaient.
Il va sans dire qu’American Horror Story était l’endroit idéal pour le faire. Paulson a donc réalisé l’épisode 6 d’Apocalypse : Return to murder house. De cet exercice, l’actrice retient un point : “c’était la chose la plus difficile que j’ai eu à faire. ”  Mais elle exprime également son envie de recommencer.

RATCHED

A l’époque de cette interview (quelques jours avant la diffusion de l’épisode 6 de Murder House et alors qu’elle est encore en train de tourner AHS), l’actrice n’a vu que deux scénarios de Ratched et la série n’a pas commencé à tourner. « Ce que je peux dire c’est que cela se passe durant un moment particulier de l’histoire de notre pays et il est impossible de faire l’impasse là-dessus en racontant cette histoire ».  Ratched sera adapté du roman de Ken Kesey’s « One flew over the Cukoo’s Nest » (Vol au-dessus d’un nid de coucou). Paru en 1962, le livre se déroule dans un hôpital psychiatrique aux USA. Une adaptation cinématographique célèbre existe déjà avec, dans le rôle du patient Mc Murphy, Jack Nicholson.

SON IMAGINATION

Sarah Paulson avoue devoir beaucoup de son imagination et de son envie de raconter des histoires à son enfance très solitaire. “J’étais un enfant à clé. J’étais plus souvent seule à la maison que ce que j’aurais voulu, c’était probablement ma façon de faire taire cette partie de moi qui était anxieuse ou effrayée. Mon imagination a eu de nombreuses ressources afin de faire taire mes peurs. S’il fallait que j’aille me coucher avant que quelqu’un ne rentre à la maison, j’imaginais qu’une forteresse en métal était au-dessus de mon lit et je la faisais grandir afin que Freddy Kruger ne puisse entrer là où je dormais. J’ai créé, dans mon esprit, un monde dans lequel j’étais en sécurité.”

Regardez le film du shooting pour Flaunt Magazine ci-dessous :

 

Sarah Paulson sera très prochainement à l’affiche de Bird Box (disponible le 21 décembre sur Netflix) et de Glass (sortie en salle le 16 janvier).

A LIRE ENSUITE : 

Pour nous suivre sur les réseaux sociaux, c'est ici !

Laisser un commentaire