Actu TV

Courteney Cox parle du moment qui l’a convaincue de vendre sa maison hantée de Los Angeles.

Courteney Cox, prochainement à l’affiche de Shining Vale, ne croyait pas aux fantômes jusqu’à ce qu’elle achète une maison hantée.

Après le nouveau Scream, Courteney Cox retourne à l’horreur, cette fois avec une pointe d’humour, dans la série Shining Vale. L’histoire suivra une famille dysfonctionnelle qui quitte la ville pour un petit village et s’installe dans une maison où des horribles drames ont eu lieu. Mais personne ne semble le remarquer, à l’exception de Pat (Courteney Cox), qui est convaincue d’être soit dépressive, soit possédée.

En promotion pour la série, Cox a raconté à Jimmy Kimmel qu’elle a eu à faire à son propre fantôme dans la vie. « Je n’y croyais pas au début. Mais je vivais dans cette maison à Laurel Canyon, qui est à Los Angeles, évidemment, et c’était la maison de Gypsy Rose Lee et de Carole King », explique-t-elle.

Carole King, célèbre chanteuse, est passée la voir pour lui raconter l’histoire de la maison. « Elle a dit qu’il y avait eu un divorce assez difficile, et qu’il y avait un fantôme dans la maison ».

Au départ, Cox n’a pas réagi, car elle ne croyait pas aux esprits. Pourtant ses amis lui rapportaient des histoires étranges. « Mais d’autres personnes, des amis, qui dormaient chez moi me disaient qu’ils avaient senti la présence d’une femme qui était assise sur le bord du lit. »

C’est la simple livraison d’un colis qui a poussé l’actrice à déménager. « J’étais à la maison un jour. La porte a sonné. C’était un gars d’UPS ou quelque chose comme ça. J’ai ouvert la porte, et il a dit : ‘Vous savez que cette maison est hantée ?’ Et je dis: ‘Ouais, pourquoi? Pourquoi vous pensez ça?’ Et il répond: Parce qu’il y a quelqu’un derrière vous. Et je me suis dit ‘ok, on va vendre' ».

Regardez l’interview de Courteney Cox (l’anecdote arrive à 9min30).

Shining Vale arrivera sur Starzplay le 6 mars prochain.

(Crédits image mise en avant : DFree / Shutterstock.com)
Pour nous suivre sur les réseaux sociaux, c'est ici !

Laisser un commentaire